Au village sans prétention - Festival du film du Coudray

- Le Coudray 41100 Périgny

2èmeFestival du Film du Coudray à Périgny (Loir et Cher), les samedi 17 et dimanche 18 juin prochain.

 

Les moments forts (ci-dessous et images ci-joint) :

LONG METRAGE

 

//Film en avant-première//

Petite amie de Michal Vinik – Optimale Distribution

Sortie Nationale le 2 août 2017

Naama Barash est une jeune femme de 17 ans qui aime boire, se droguer et traîner avec ses potes. Tout ce qui peut lui faire oublier que ses parents se disputent tout le temps et que sa soeur, rebelle dans l’âme enrôlée dans l’armée, a disparu. Elle tombe éperdument amoureuse de la nouvelle du lycée, Dana, un premier amour qui va donner un autre sens à sa vie. 

 

//Film en avant-première avec présence des réalisateurs//

Les Enfants Fous de Mélanie Fernandes et Simon Clavié – Cadavre exquis – 2016

Les réalisateurs échangeront avec les festivaliers à l’issue de la projection

Basile, 25 ans, lassé de sa routine quotidienne, décide de partir en Roumanie pour suivre une aventure initiatique. Sur sa route, il croise un groupe de 4 jeunes exubérants voyageant en van, qui lui proposent de partager un bout de chemin avec lui.

 

//Les premiers films des plus grands réalisateurs américains//

Doodlebug de Christopher Nolan, Vincent de Tim Burton, Six figures getting sick et Dumbland de David Lynch, Story time de Terry Gilliam et From the drain de David Cronenberg seront projetés dans une même séance. Ou comment, le génie du réalisateur, transpire dans sa première réalisation !

 

// Le premier film de science-fiction de l’histoire du cinéma //

Aelita Reine de Mars de Yakov Protazanov est le premier film de science-fiction long métrage. Il date de 1924. Le plus gros budget de l’époque en Europe, Il introduit des décors et des costumes aux teintes futuristes au cœur d’un récit engagé et pacifiste en plein entre-deux- guerres. Aelita est un bien curieux objet filmique non identifié, incontournable de l’histoire du cinéma russe. A sa sortie, le film sera un très grand succès populaire.

 

COURT METRAGE

//Carte blanche à Jean Baptiste Durand//

Il venait de Roumanie – 2014 - court métrage -  prix France 2 au festival Européen du film court de Brest

C'est la vie d'un village, cet univers cloîtré qui fabrique des histoires, de l’ennui, des amitiés nécessaires, que l’auteur raconte. Au cours d’une journée, il dresse le portrait de feu Clément, avec sa bande de copains, ses parents, sa petite sœur, les anecdotes racontées, les photos dans sa maison, sa chambre intacte et les vidéos qui restent de lui.

 

Même les choses invisibles se cachent- 2016 – film documentaire

Même les choses invisibles se cachent est plus un film invitant à l’immersion au cœur de l’acte de création qu’un film documentaire sur le travail d’Abdelkader Benchamma, artiste peintre. Abdelkader est le motif du film, pas le sujet. La caméra vient sonder cet artiste en train de créer, de douter, de faire avec vigueur, de s’extraire, de regarder, de s’interroger.

Jean-Baptiste Durand s’est d’abord intéressé à la peinture et au dessin puis a rencontré la vidéo pendant son parcours à l’école des beaux arts. Il est lauréat d'une résidence d'écriture au Moulin d'Andé-Céci ainsi qu'au Groupe Ouest pour l'année 2017.

//Webrospective – Carte blanche à Emmanuel Lequenne//

6 courts métrages (- de 5 mn) et un long métrage humoristiques, de réalisateurs prometteurs repérés sur la toile.

 

ANIMATION

//100ème anniversaire du film d’animation Japonais//

Afin de marquer le 100ème anniversaire du film d’animation Japonais, le centre cinématographique du Musée d’art moderne national de Tokyo vient de libérer 64 courts-métrages d’animation, sortis entre 1917 et 1941, jamais vus en France. On retrouve notamment, The Dull Sword, crédité comme la plus vieille production japonaise animée par Junichi Kouchi.

 

// Et demain ? Carte blanche à Denis Lima//

Visions du futur, d’hier et d’aujourd’hui. Courts métrages sur la vie rêvée ou cauchemardesque de demain – par des réalisateurs d’hier et d’aujourd’hui…  (4 à 20 mn). De la création, de la folie, de la poésie, de l’humour, de l’art ! 

 

DOCUMENTAIRE

//Rural profond, camarade//

Des films documentaires du monde entier qui parlent de combat social, environnemental, de droits de l’Homme, de l’accueil des réfugiés, tout cela dans en terre rurale.

La colère dans le vent d’Amina Weira dénonce la contamination du nord du Niger par la mine d’uranium d’Areva.

Un paese di Calabria de Shu Aiello et Catherine Catella ou comment les habitants de la petite ville de Riace en Calabre résistent aux appels à la haine des politiciens qui veulent remettre en cause le formidable travail d’accueil des réfugiés depuis des années. 1er prix du Festival 2017 Caméra des champs.

Les Agronautes d’Honorine Perino où une famille d’agriculteurs aux portes de Lyon est confrontée aux prix des terres qui  flambent et deviennent inaccessibles pour les paysans, alors les citadins qui achètent les terres réclament une agriculture de proximité.

Une poule sur un piano de Laurent Lukic ou l’histoire d’amour de Duke Ellington pour une demeure en ruines à Marcoux près de Saint‑Étienne, le château de Goutelas, haut lieu de rencontres, de débats et d'humanisme, où il passa 3 jours en 1966. Cette rencontre lui inspira une suite en six mouvements baptisée Goutelas Suite. Prix du public du Festival 2017 Caméra des champs.

Sur le rebord du monde d’Hervé Drézen. Penmarch’, à la pointe du Finistère, est une terre aplatie par les vents d’ouest et taillée par la houle de l’Atlantique, qui depuis toujours vit de la mer.Tout ici parle d'un risque d'engloutissement, au sens propre comme au sens figuré, de la fragilité du cordon dunaire, de la fragilité des hommes, et d’un naufrage économique…

Retour